Arnaque à l'autoconsommation photovoltaïque : le crédit peut être annulé

Publié le 25/10/2023 Vu 1 470 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le 25 octobre 2023, nous avons remporté une affaire devant la Cour d'appel d'AIX EN PROVENCE, permettant à des victimes de la société FRANCE PAC ENVIRONNEMENT de ne pas rembourser le crédit CETELEM.

Le 25 octobre 2023, nous avons remporté une affaire devant la Cour d'appel d'AIX EN PROVENCE, permettant à d

Arnaque à l'autoconsommation photovoltaïque : le crédit peut être annulé

I. RAPPEL DES FAITS

En 2020, la société FRANCE PAC ENVIRONNEMENT a démarché une personne à son domicile et le convainc de signer un bon de commande d'une valeur de 29 900€ portant sur l'installation de 10 panneaux photovoltaîques en autoconsommation, une isolation et un renforcement de la charpente.

La société FRANCE PAC ENVIRONNEMENT procède à l'installation des panneaux, mais jamais n'isolera la sous-toiture et ne procèdera au renforcement de la charpente.

Pire, les panneaux solaires censés permettre de faire diminuer les factures d'électricité.... sont ruineux, car l'acquéreur a vu ses factures d'électricité être multipliées par 5 !!!

De fait, l'acquéreur s'est retrouvé à devoir régler mensuellement des factures d'électricité exorbitantes et un crédit à la consommation.... tandis que le vendeur était en faillite !

Un procès ne pouvait donc être évité pour chercher à annuler le crédit.

 

II. PROCEDURE

En substance, le tribunal judiciaire de Marseille, confirmé par la Cour d'appel d'AIX EN PROVENCE, a considéré que le vendeur n'avait pas exécuté l'intégralité de ses devoirs faute d'avoir isolé la sous-toiture et renforcé la charpente.

A cela, s'ajoute l'absence d'économie d'énergie, éléments suffisants pour que la résolution du contrat de vente soit prononcée.

La vente étant résolue, le crédit l'est également.

Quant au remboursement du crédit, les juges d'appel, acquiescant les premiers juges Marseillais, ont retenu que la société CETELEM avait réglé le vendeur sur la foi d’une simple attestation de livraison remplie et signée 17 jours après la signature du contrat de vente !

 

un délai aussi restreint n'était pas de nature à rendre compte de l’installation complète eu égard à la complexité du projet, d’autant qu’il s’avère que la prestation est incomplète.

Ce faisant, la banque a commis une faute en payant le vendeur, laquelle génère un préjudice à l'emprunteur car, ce dernier, du fait de la liquidation judiciaire du vendeur, ne pourra récupérer le prix pour obtenir l’achèvement de l’installation.

Par conséquent, l'emprunteur est exonéré de devoir rembourser le crédit.

 

III. QUE RETENIR DE CETTE AFFAIRE ?

A. LEÇON SUR LE PLAN JURIDIQUE

En vertu de l’article 1217 du Code civil dispose que la partie envers laquelle l’engagement n’a pas été exécuté, ou l’a été imparfaitement, peut, entre autres, « provoquer la résolution du contrat. Les sanctions qui ne sont pas incompatibles peuvent être cumulées ; des dommages et intérêts peuvent toujours s’y ajouter ».

L’article 1224 du Code civil ajoute que la résolution résulte soit de l’application d’une clause résolutoire soit, en cas d’inexécution suffisamment grave, d’une notification du créancier au débiteur ou d’une décision de justice.

Ainsi, lorsque le vendeur s’est engagé à ce qu’une installation photovoltaïque soit raccordée en autoconsommation, mais que les factures d’électricité de l’acquéreur ne diminuent pas postérieurement aux travaux, l’inexécution contractuelle est suffisamment grave pour que la résolution de la vente soit prononcée et la banque soit pruvée de son crédit : (en ce sens, TP MAUBEUGE, 06 avril 2021, jugement définitif obtenu par nos soins : https://consultation.avocat.fr/blog/gregory-rouland/article-45854-l-arnaque-a-l-independance-energetique-un-nouveau-fleau.html). 

 

B. LEÇON SUR LE PLAN FACTUEL : L'AUTOCONSOMMATION EST UNE AUBAINE POUR LES ÉCO-DÉLINQUANT ET NON LES CONSOMMATEURS

L’autoconsommation est devenue le fer de lance des sociétés éco-délinquantes et les consommateurs sont réceptifs en raison du contexte de hausse des tarifs de l’électricité auprès des fournisseurs d'énergie.

Pour reconnaître une vente malhonnête, il y a, a minima, 2 critères à vérifier :

  1. Savoir si le projet est viable.

    Pour ce faire, le vendeur doit procéder à une étude technique écrite avant de demander la signature d'un bon de commande.

    Cette étude est simple : le vendeur doit établir le profil de consommation du foyer domestique du consommateur. Pour ce faire, il va procéder à l'examen des factures d'énergie du foyer et calculer alors le nombre de panneaux solaires nécessaires pour correctement dimensionner l’installation.

  2. Le prix de l'installation.

    Le coût moyen d’un kit de 3 kWc varie entre 7 500 et 9 000 € TTC (pose comprise, raccordement non compris).

Si ces deux éléments ne sont pas vérifiés, il y a malheureusement de fortes chances que le bon de commande ait été rédigé par une société malhonnête.

Comme toujours, il existe des recours pour annuler de telles ventes.


Me Grégory ROULAND - avocat au Barreau de PARIS

Tél. : 0689490792

Mail : gregory.rouland@outlook.fr

Site : https://sites.google.com/view/gregoryrouland/accueil

 

 

Vous avez une question ?
Blog de Grégory ROULAND - 06 89 49 07 92

Grégory ROULAND

70 € TTC

163 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Grégory ROULAND - 06 89 49 07 92

Maître Grégory ROULAND, avocat et docteur en droit

Téléphone : 0689490792

Mail : gregory.rouland@outlook.fr

site :
https://sites.google.com/view/gregoryrouland/accueil

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

70 € Ttc

Rép : 24h max.

163 évaluations positives

Note : (5/5)
Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles