L'ascensoriste est tenu d'un devoir de sécurité de résultat

Publié le Modifié le 14/03/2022 Vu 4 654 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le 5 novembre 2020 (n°19-10.857), la Cour de cassation s'est prononcée sur la nature de la responsabilité de l'agence d'entretien d'un ascenseur.

Le 5 novembre 2020 (n°19-10.857), la Cour de cassation s'est prononcée sur la nature de la responsabilité d

L'ascensoriste est tenu d'un devoir de sécurité de résultat

 

I. Introduction

 

Les propriétaires de bâtiments équipés de portes automatiques de garage sont tenus de les faire entretenir et vérifier périodiquement aux termes de contrats écrits (art. R. 125-5 du Code de la construction et de l’habitation). En cas de dysfonctionnement ou d’accident, l’entreprise de maintenance peut engager sa responsabilité. Mais l’obligation de réparation de l’ascensoriste est-elle de moyens ou de résultat ?

 

La présente affaire est l’occasion de rappeler cette règle et ses effets.

 

II. Bref résumé des faits

 

La porte automatique d’accès au parking d’un immeuble ne se refermant pas, un locataire se blesse en essayant de procéder manuellement à sa fermeture. Assigné ne justice, l’assureur du propriétaire de l’immeuble met alors en cause l’entreprise chargée de la maintenance de la porte.

 

III. Procédure

 

La cour d’appel rejette cet appel en garantie. Dans la mesure où, en conformité avec la réglementation, il peut s’écouler six mois entre deux visites d’entretien et où, durant ces périodes, le gardien d’immeuble peut signaler un dysfonctionnement à l’entreprise de maintenance des ascenseurs. De fait, selon la Cour d’appel l’obligation de sécurité pesant sur la société chargée de l’entretien n’est que de moyens s’agissant des avaries survenant entre deux visites et sans lien avec l’une de ces visites.

 

L’assureur se pourvoit en cassation pour violation de l’article 1147 du Code civil, dans sa rédaction applicable au litige (devenu art. 1231-1).

 

La Cour de cassation censure les juges d’appel, en indiquant que « celui qui est chargé de la maintenance d’une porte automatique d’accès à un parking est tenu d’une obligation de résultat en ce qui concerne la sécurité de l’appareil ».

 

IV. Règle juridique découlant de cette décision

 

En cas d’accident ou de dommage, si l’entreprise de maintenance est incapable de démontrer que l’origine du dommage proviendrait d’une cause étrangère qui ne peut lui être imputée, elle engagera d’office sa responsabilité. Il n’est nul besoin pour la victime de prouver que la cause du dommage résulterait d’une intervention technique défectueuse. C’est au contraire à l’ascensoriste de chercher à s’exonérer en démontrant que la cause du dommage résulte d’un cas de force majeure, c’est-à-dire un événement indépendant de la volonté ou de l’intervention de l’ascensoriste.

 

Si la solution n’est pas nouvelle (déjà en ce sens, Cass. 1ère civ., 15 juill. 1999, nº 96-22.796), elle est néanmoins l’occasion de souligner que l’article 1231-1 du Code civil se fait l’écho de cette règle : toute personne manquant à son devoir contractuel et causant en conséquence un dommage, devra d’office indemniser la victime, sauf si elle démontre que le dommage subi résulterait d’un cas de force majeure.

 

 

Je reste à votre disposition :

MAIL gregory.rouland@outlook.fr

tél: 06.89.49.07.92

Avocat au Barreau de PARIS

 

Vous avez une question ?
Blog de Grégory ROULAND - 06 89 49 07 92

Grégory ROULAND

70 € TTC

163 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Grégory ROULAND - 06 89 49 07 92

Maître Grégory ROULAND, avocat et docteur en droit

Téléphone : 0689490792

Mail : gregory.rouland@outlook.fr

site :
https://sites.google.com/view/gregoryrouland/accueil

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

70 € Ttc

Rép : 24h max.

163 évaluations positives

Note : (5/5)
Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles