Contentieux photovoltaïque : une banque condamnée pour falsification du bon de commande

Publié le Modifié le 16/04/2020 Vu 2 873 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le 13 janvier 2017, la cour d’appel de Colmar a, de manière inédite, condamné BANQUE SOLFEA pour ne pas avoir relevé, entre autres, la falsification d’un bon de commande par un vendeur de panneaux photovoltaïque.

Le 13 janvier 2017, la cour d’appel de Colmar a, de manière inédite, condamné BANQUE SOLFEA pour ne pas a

Contentieux photovoltaïque : une banque condamnée pour falsification du bon de commande

I. Résumé des faits

Dans le cadre d’un démarchage à domicile, un couple conclut avec la société France Solaire Energies un contrat relatif à la fourniture d’une installation solaire photovoltaïque pour un prix de 21 500 euros, facturée 18 000 euros.
Pour financer ces travaux, ils ont, par l’intermédiaire du vendeur, signé une offre
préalable de crédit auprès de la banque Solfea.
Au vu d’une attestation de fin de travaux - demande de paiement, Solfea verse les fonds au vendeur.

Soutenant que le raccordement électrique des panneaux solaires n’a jamais été réalisé par la société France Solaire Energies, qui s’y était pourtant engagée et qu’ils ont été victimes de tromperie sur les modalités de leur engagement, le bon de commande ayant au surplus été falsifié, les époux saisissent le tribunal.

Ils demandent l’annulation du contrat de vente pour dol et subséquemment la condamnation de société Solfea à leur verser la somme de 19 000 euros à titre de dommages-intérêts

II. Arguments des juges

Le tribunal, conforté par les juges d’appel, constate l’existence de manœuvres dolosives du vendeur ayant vicié le consentement des acheteurs et prononce l’annulation du contrat de vente.

En effet, il est apparu une discordance des exemplaires du bon de commande détenu par les acheteurs et celle en possession de la banque Solfea, l’exemplaire détenu par cette dernière présentant des mentions essentielles (prix, montant et nombre des mensualités de remboursement) grossièrement falsifiées et rajoutées, les bons de commande ne comportant en outre aucun montant HT ni aucun montant du taux de TVA.

Dans ces conditions, les juges ont reproché à Solfea de ne pas avoir été circonspecte et d’avoir constaté les grossières falsifications du bon de commande dont elle était en possession !

Cette faute commise par la banque Solfea exonère alors les acheteurs-emprunteurs de devoir rembourser le crédit. !

III. Que retenir de cet arrêt

La leçon à tirer est simple : toute banque prêteuse de deniers détient une copie du bon de commande.

De fait, elle doit systématiquement procéder à l’analyse de celui-ci et relever des éventuelles falsifications, telles une différence d’écritures, des ratures, des signatures falsifiées, etc.

Autrement dit, tout prêteur doit faire preuve de prudence surtout dans le cadre d’achats photovoltaïques, dont les contentieux sont légion.

 

Je reste à votre disposition :

MAIL rouland@equity-avocats.com

tél06.89.49.07.92

Avocat au Barreau de PARIS

Vous avez une question ?
Blog de Grégory ROULAND - 06 89 49 07 92

Grégory ROULAND

70 € TTC

161 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Grégory ROULAND - 06 89 49 07 92

Maître Grégory ROULAND, avocat et docteur en droit

Téléphone : 0689490792

Mail : gregory.rouland@outlook.fr

site :
https://sites.google.com/view/gregoryrouland/accueil

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

70 € Ttc

Rép : 24h maximum

161 évaluations positives

Note : (5/5)
Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles