Photovoltaïque : une marque de panneaux différente rend la vente nulle

Publié le 28/01/2023 Vu 1 434 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Cette affaire tranchée par la Cour d'appel de ROUEN le 12 janvier 2023, montre qu'une simple clause transgressée peut permettre à une victime de la société TUCO ENERGY d'échapper à une vente ruineuse.

Cette affaire tranchée par la Cour d'appel de ROUEN le 12 janvier 2023, montre qu'une simple clause transgres

Photovoltaïque : une marque de panneaux différente rend la vente nulle

I. BREF RAPPEL DES FAITS

Dans le cadre d'un démarchage à domicile, un couple conclut avec la société TUCO ENERGY (exerçant sous l'enseigne "TUCO ENERGIE"), un bon de commande portant sur l'installation d'une centrale photovoltaïque devant être raccordée au réseau public et d'un chauffe-eau thermodynamique pur la coquette somme de 43 480 euros.

Cet achat s'effectue au moyen d'un contrat de crédit consentie par la SA BNP Paribas Personal Finance (exerçant sous l'enseigne "Cetelem"). Après- quelques années, le couple s'aperçoit que le rendement des panneaux photovoltaïques est dérisoire par rapport à ce que le commercial de la société TUCO ENERGIE leur avait promis.

 

II. PROCEDURE

Aucune entente amiable n'étant possible, un procès s'ensuit dans le courant de l'année 2020 devant le tribunal d'instance de BERNAY, lequel annule les contrats de vente et de crédit, puis condamne CETELEM à rembourser au couple les échéances au titre du prêt, tout en privant CETELEM de leur réclamer le paiement du solde du crédit.

Compte tenu de la jurisprudence exigeant la preuve d'une faute de la banque couplée à la preuve d'un préjudice, ce jugement ne pouvait qu'être partiellement infirmé, sans pour autant léser le couple victime.

En effet, CETELEM a interjetté appel, réclamant le remboursement du montant du prêt.

Une telle demande était légitime, eu égard à la position de la Cour de cassation.

La Cour d'appel de ROUEN a confirmé le jugement ayant déclaré la vente nulle au motif :

  1. que le bon de commande indiquait que la marque des panneaux était "Solar World" alors que la facture indique la vente et installation de panneaux de la marque "Soluxtec"!

  2. de l'abence d'indication "du modèle, des références, de la dimension et du poids de l'onduleur", et du "modèle du ballon thermodynamique",

  3. de l'imprécision des délais de mise en service et de livraison, le bon de commande indiquant "4 mois"...

De fait, les juges d'appel ont prononcé l'annulation de la vente pour imprécision du bon de commande et condamné la société TUCO ENERGIE à rembourser ses clients du montant de la vente, à charge pour eux de le restituer à la banque, déduction faite des échéances réglées.

Aucune inquiétude ne sera de mise pour le couple victime étant donné que la société TUCO ENERGIE est in bonis et pourra donc s'acquitter du montant de sa condamnation.

 

III. UNE DECISION A CONSIDERER AVEC PRECAUTION, CAR SUSCEPTIBLE DE CASSATION

Cet arrêt d'appel est à considérer avec la plus extrême précaution, eu égard à la jurisprudence.

En effet, suivant la Cour de cassation, si un bon de commande est imprécis sur le modèle des panneaux photovoltaïques et de leurs accessoires, mais que la facture décrit "de manière détaillée l'installation photovoltaïque, y compris l'onduleur" et "que l'installation a été ensuite mise en service et est devenue productive", cela implique que les acquéreurs "ont exécuté sans réserve le contrat principal et le contrat de crédit, en sachant parfaitement, pour avoir eu le temps de procéder à toute vérification utile, quel type de matériel avait été installé, son prix et son mode de financement et avaient ainsi par cette exécution, confirmé le bon de commande entaché de nullité"(Civ. 1, 21 octobre 2020, 18-26.761).

En clair, si un bon de commande est imprécis (ce qui est illégal), son imprécision est purgée si la facture liée à celui-est suffisamment détaillée.

Ainsi, dans la présente affaire commentée, le couple acquéreur se plaignait d'un bon de commande imprécis et notamment de panneaux facturés et posés de marque différente de ce qui avait été convenu.

C'est effectivement répréhensible.

Or, eu égard à la jurisprudence, la Cour d'appel de ROUEN aurait pu leur opposer que leurs reproches n'étaient pas fondés, car ils ont attendu 4 ans pour agir en justice et opposer que les panneaux posés n'étaient pas ceux convenus... alors qu'ils avait eu tout le temps de le constater eu égard à la facture entre leurs mains.

En résumé, de manière objective, nous sommes d'avis que cet arrêt d'appel est critiquable sur le plan juridique. 

De manière subsjective, on ne pourra évidemment que se féliciter pour le couple qui a pu obtenir gain de cause et qui, on l'espère, n'aura pas à souffrir d'un pourvoi en cassation.

_______________________________________________________________________________________________

Me Grégory ROULAND - avocat au Barreau de PARIS

Tél. : 0689490792

Mail : gregory.rouland@outlook.fr

Site : https://sites.google.com/view/gregoryrouland/accueil

Vous avez une question ?
Blog de Grégory ROULAND - 06 89 49 07 92

Grégory ROULAND

70 € TTC

163 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Grégory ROULAND - 06 89 49 07 92

Maître Grégory ROULAND, avocat et docteur en droit

Téléphone : 0689490792

Mail : gregory.rouland@outlook.fr

site :
https://sites.google.com/view/gregoryrouland/accueil

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

70 € Ttc

Rép : 24h max.

163 évaluations positives

Note : (5/5)
Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles